Le Camp Bassano, annexe parisienne du Camp de Drancy est un camp de travail forcé, situé au 2 rue de Bassano dans le 16e arrondissement de Paris, dans l'hôtel Cahen d’Anvers. Considéré comme un bien appartenant à des juifs, il est réquisitionné par les Allemands en 1942. Des juifs raflés y confectionnent des vêtements haut-de-gamme pour les gradés SS.

Histoire

L'hôtel Cahen d'Anvers est construit en 1880, par Gabriel-Hippolyte Destailleur pour le comte Louis Cahen d'Anvers (1837-1922) et la comtesse née Louise de Morpurgo (1845-1926), dans le Style Louis XIV. les Boiseries proviennent de l'hôtel de Mayenne, construit en 1709 par Germain Boffrand.

Façade de l'hôtel Cahen d'Anvers donnant rue de Bassano.
Façade de l'hôtel Cahen d'Anvers donnant rue de Bassano.

.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1942, l’hôtel est réquisitionné par les Allemands en 1942. Il devient une annexe du camp de Drancy[1]: des juifs raflés y confectionnent des vêtements haut-de-gamme pour les gradés SS[2].

Le 2 de la rue de Bassano est un immeuble de la Gestapo, un centre d'interrogatoire, pour entre autres : Olga Bancic (Golda Bancic, alias Pierrette, membre des FTP-MOI de la région parisienne, décapitée en Allemagne)[3].

Le camp Bassano est établi en mars 1944[4]

Le camp Bassano emploie 50 prisonniers. Tous les prisonniers des annexes de Drancy sont ramenés à Drancy le 12 août 1944, et devaient partir dans le dernier convoi mais le camp de Drancy est libéré le 17 août 1944[5],[6].

Bibliographie

Notes et références

Articles connexes