Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2012). Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » En pratique : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ?

Le commissaire Permilleux, responsable du Service des affaires juives rattaché en 1943 à la Police judiciaire, est chargé à partir de novembre 1942 d'arrêter les juifs en infraction avec les ordonnances allemandes[1]. L'historien Jean-Marc Berlière écrit que Permilleux dirige « sans état d'âme » un service qui a vocation à gérer les perquisitions et arrestations, « multiplie les opérations d'initiative et établit les procédures légales pour les transferts à Drancy des israélites arrêtés »[2]

Permilleux a plus tard été jugé et blanchi par le témoignage de plusieurs juifs[réf. nécessaire].

Références

  1. Sami Dassa, Vivre, aimer avec Auschwitz au cœur, Éditions L'Harmattan, 2002, p. 160
  2. Jean-Marc Berlière, Le monde des polices en France : XIXe – XXe siècles, Éditions Complexe, , 275 p. (lire en ligne), p. 183-184