Eddy Florentin
Eddy Florentin.png
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Eddy Florentin, né le à Constantinople (Istanbul) et mort le à Paris, ancien résistant, a poursuivi une carrière de journaliste et d'historien. Il est l'auteur d'une somme d'ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale en France et plus particulièrement sur la bataille de Normandie, qui s'étend de juin à aout 1944.

Biographie

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est affecté à la Sixième, branche clandestine des Éclaireurs israelites de France après leur dissolution, et participe à ce titre à la Résistance sous le pseudonyme de « Flamant ». Il s'agit d'organiser les sauvetages d'enfants juifs, ainsi que la distribution de faux papiers.

Alors qu'il se préparait avec son groupe aux combats pour la Libération de Paris, il est arrêté le 18 juillet 1944, à la suite d'un traquenard tendu par la Gestapo, torturé rue de la Pompe[1], puis conduit à la prison de Fresnes. Il est par la suite déporté avec plusieurs responsables du groupe parisien de l'Organisation juive de combat, qualifiés de terroristes, par le dernier convoi à quitter Paris, le Convoi 79, sur les ordres du S.S. Aloïs Brünner, le 17 août 1944, de Drancy vers Auschwitz. Il a 21 ans. Il s'évade du train[2] avec douze autres déportés, dont Jacques Lazarus, chef du groupe, Jean Frydman, futur fondateur d'Europe 1, et le rabbin René Kapel, à Morcourt (Aisne), le 21 août 1944. Après la Libération, il commencera une carrière de speaker tout d'abord à la RTF, puis deviendra journaliste à l'ORTF, rédacteur en chef de la revue interne destinée aux personnels techniques "Micros et caméras" jusqu'à la dissolution de l'ORTF en 1968.

Officier de réserve, Croix du combattant 39-45, Croix du combattant volontaire de la Résistance, Médaillé Déporté de la Résistance, Médaillé des évadés, son travail d'historien lui vaudra de recevoir la Légion d'honneur, en tant que chevalier.

Il sera également décoré de l'ordre polonais de la Polonia Restituta, seconde décoration civile polonaise, pour avoir retracé dans ses ouvrages l'encerclement de la Poche de Falaise par les blindés polonais du Général Maczek en 1944.

Outre ses ouvrages publiés, il est l'auteur d'innombrables conférences et articles sur la Seconde Guerre mondiale dans des revues spécialisées telles qu' Historama, Historia, Dossiers de l'Histoire, Terres d'Histoire, Miroir de l'Histoire, Gazette des Armes, Conflits du XXe siècle, Revue de la 2de Guerre Mondiale, Normandie Magazine, etc.[3]. Il rédige également les textes sur le Débarquement et la Libération du Guide du Routard Normandie (textes cautionnés par le conseil régional de Basse-Normandie), et sera le conseiller historique de nombreux films et séries de télévision (6 Juin 1944, la liberté. FR3 Normandie), ainsi que d'un certain nombre de musées du Débarquement et de la bataille de Normandie (Musée août 44, à Falaise (14), et d'un CD-ROM Les 100 jours du 6 Juin, Normandie Terre Liberté, CD-Rom officiel du conseil régional de Basse-Normandie.

Publications

Distinctions

Notes et références

  1. voir Marie-Jo Bonnet, Tortionnaires, truands et collabos, la gestapo de la rue de la Pompe, Eté 1944, Ed. Ouest-France, 2014
  2. Jean-François Chaigneau, Le dernier wagon, Julliard, (ISBN 2-260-00273-0)
  3. Sur le site de Gérard Roger

Annexes

Bibliographie

Liens externes