Jacob Szmulewicz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jacob Szmulewicz alias Jacquot (1924, Siucice, Pologne-, Paris[1]). est un juif français, né en Pologne, un résistant Francs-tireurs et partisans - Main-d'œuvre immigrée, avec Raymond Kojitsky et Jacques Kipman. Il est l'oncle du neuropsychiatre Boris Cyrulnik.

Biographie

Jacob Szmulewicz[2] est né en 1924, à Siucice, en Pologne.

Son père, émigré à Paris, est rejoint en 1930 par le reste de sa famille. Il devient d'abord garçon-boucher rue des Rosiers dans le Pletzl[3], avant d’ouvrir une modeste boucherie casher, au 55 rue Bisson dans le (20e arrondissement de Paris), et la famille vit, dans une pièce unique, à proximité, rue Vilin, la rue où Georges Perec passe son enfance[4],[5].

Jacob Szmulewicz travaille comme apprenti tailleur, sur les conseils de son père[3].

Seconde Guerre mondiale

Réfugié à Lyon dès 1941, entre dans les Francs-tireurs et partisans - Main-d'œuvre immigrée (F.T.P.-M.O.I.) en 1943. Membre du groupe « Liberté » à Grenoble, il mène de nombreuses actions et participe à l’insurrection de Villeurbanne[3],[6],[7],[8].

À partir du , des F.T.P -M.O.I, de Carmagnole effectuèrent des patrouilles offensives à Lyon (exécutions d’ennemis et récupérations d’armes).

Le , Jacques Kipman fait partie d'une de ces patrouilles avec sept camarades (dont Henri Krischer alias André Lamiral, Jacob Szmulewicz alias Jacquot et Max Schulewicz alias Gaby). Lors de cette action, Jacques Kipman est abattu par les Allemands[9].

Il est l'oncle du neuropsychiatre Boris Cyrulnik[10].

Mort

Jacob Szmulewicz est mort le dans le 11e arrondissement de Paris[11], le , à l'âge de 92 ans[4].

Références

  1. « matchID - Moteur de recherche des décès », sur deces.matchid.io (consulté le )
  2. Photo de Jacob Szmulewicz (Jacqot). 25 décembre 2012.
  3. a b et c « Jacob SZMULEWICZ "Jacquot" Résistant », sur nousetionsdesenfants.com, . Témoignage oral.
  4. a et b Annette Wieviorka, « Mort des résistants Raymond Kojitsky et Jacob Szmulewicz. Les deux valeureux combattants des Francs-tireurs et partisans-Main d’œuvre immigrée sont morts les 22 et 23 mars à Paris. », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. JACOB SZMULEWICZ (1re partie). Mémoires d'un gamin de la rue devenu Résistant. paroles-et-memoires.org.
  6. JACOB SZMULEWICZ. lesresistances.france3.fr.
  7. Landowicz Guy. maitron-fusilles-40-44.
  8. Jacob Szmulewicz dit Jacquot 1924-2016. La Lettre, Mémoire Des Résistants Juifs de la M.O.I.
  9. Plaque en hommage à Jacques Kipman (Kippmann). museedelaresistanceenligne.org.
  10. Les Garçons Ramponeau. Un documentaire de Patrice Spanodi. page 5.
  11. Jacob SZMULEWICZ. Le journal des avis de décès et des obsèques.

Articles connexes