Jonas Geduldig
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Arme
Conflit
Distinctions

Jonas Geduldig, né le à Wlodzimierz en Pologne et mort le , fusillé au fort du Mont-Valérien, est un résistant, soldat volontaire de l'armée française de libération (FTP-MOI / Groupe Manouchian)[1].

Un membre de la résistance.
Un membre de la résistance.

Biographie

Jeunesse

Arrivé en Palestine à l'âge de seize ans après avoir quitté la Pologne, il apprend les bases de son futur métier de mécanicien. Avec son frère aîné, il monte une affaire familiale dans le domaine de la mécanique. Engagé très jeune dans le combat antinazi, il intègre les rangs de l'Armée républicaine Espagnole, afin de contrer l'avancée des troupes nationalistes de Franco. Au front, il sert dans les Brigades internationales dans l'unité d'artillerie Anna Pauker. Fait prisonnier, il est interné à Gurs puis à Argelès[2].

Seconde Guerre mondiale

Il réussit à s'évader à la fin de l'année 1940 et rejoint Paris, où il prend une nouvelle identité afin d'éviter les rafles.
Son nouveau nom est "Michel Martiniuk". Il travaille alors en tant qu'ouvrier gantier. Sa fausse identité ne sera pas découverte.
En novembre 1941, il participe à la première grève de sabotage organisée par les ouvriers gantiers[3].
En 1942, il intègre les rangs du 2e détachement de FTP-MOI puis en juillet 1943 celui du groupe des dérailleurs. Fort d'une vingtaine de hauts faits d'armes, dont l'envoi de grenades sur un hôtel près du métro Havre-Caumartin dans le 9e arrondissement le et une attaque à main armée d'un restaurant réservé aux officiers allemands à la Porte d'Asnières dans le 17e arrondissement.
Arrêté, il est fusillé au Fort du Mont-Valérien de Suresnes le à 15h47 aux côtés notamment de Thomas Elek et de Wolf Wajsbrot après trois mois de tortures par les Brigades Spéciales et une parodie de procès organisée par les nazis en collaboration avec Vichy[4].
Afin de préserver sa véritable identité, il n'écrit pas de lettre d'adieux à sa famille. Ce martyr de la Résistance est mort sous les balles allemandes à l'âge de 26 ans.

La mention Mort pour la France lui est attribuée par le Ministère des Anciens Combattants en date du [5].

Divers

Clairière des fusillés
Clairière des fusillés

Liste des membres du groupe Manouchian exécutés

Mémorial de l'Affiche rouge à Valence.
Mémorial de l'Affiche rouge à Valence.

La liste suivante des 23 membres du groupe Manouchian exécutés par les Allemands signale par la mention (AR) les dix membres que les Allemands ont fait figurer sur l'Affiche rouge :

Filmographie

Liens internes

Notes et références

  1. « Jonas Geduldig », sur over-blog.com, (consulté le 16 novembre 2014)
  2. « Jonas Geduldig », sur lafficherouge.skyrock.com, (consulté le 15 novembre 2014)
  3. « les camps de la honte », sur Google.fr, (consulté le 16 novembre 2014)
  4. « Le groupe Manouchian », sur ivry94.fr (consulté le 10 février 2017)
  5. Jonas Michaël MARTYNIUK, alias Geduldig, base des fusillés du Mont Valérien, memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr
  6. « Jonas Geduldig », sur infocenters.co.il, (consulté le 16 novembre 2014)