Marcel Jabelot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marcel JablonowiczVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
RésistantVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Marcel Jablonowicz (dit Marcel Jabelot), né le dans le 11e arrondissement de Paris et mort le à Neuilly-sur-Seine, est un résistant français déporté à 19 ans à Auschwitz, qui survit et devient un témoin de la Shoah.

Biographie

Enfance

Marcel Jablonowicz, dit Jabelot, naît le dans le 11e arrondissement de Paris[1]. Il est le fils de Joseph (George[2]) Jablonowicz né le à Varsovie en Pologne et de Simone Jablonowicz (née Poznanski), née le à Paris[3]. Joseph Jablonowicz s'installe en France en 1920. Les parents de Simone Jablonowicz sont des russes polonais, arrivés en France en 1895. Marcel Jabelot est fils unique[4].

Joseph Jablonowicz, demeurant au 23 rue Racine dans le 6e arrondissement de Paris et Simone Poznansky, demeurant rue Antoine-Vollon dans le 12e arrondissement de Paris, se marient religieusement à la Synagogue de la rue des Tournelles, le dimanche [5].

Avec la Seconde Guerre mondiale, la famille Jablonowicz se réfugie en zone libre à Nice. Marcel Jabelot commence des études de médecine[6]. Pendant la guerre, il fait partie, de la Résistance, des mouvements unis de la Résistance (MLN) ex-MUR[7].

Arrestation

Marcel Jabelot est arrêté le à Nice avec ses deux parents et sa grand-mère paternelle[8]. Ils sont transférés au camp de Drancy.

Déportation

Marcel Jabelot (19 ans), son père Joseph Jablonowicz (41 ans) et sa mère Simone Jablonowicz (39 ans) et sa grand-mère paternelle[6], Rachel Jablonowicz (née Micha) (74 ans), née le à Brest Litovsk[3], sont déportés par le convoi no 61, en date du [9], de Drancy vers Auschwitz. La dernière adresse de Marcel Jabelot et de ses parents est au 11 bis avenue Baquis à Nice (Alpes-Maritimes) et de sa grand-mère au 5 place Magenta à Nice[3]. Simone Jablonowicz est officiellement morte à son arrivée le [10], en même temps que sa belle-mère.

Marcel Jabelot et son père sont dirigés vers le camp d’Auschwitz I-Stammlager (de) et quelques jours plus tard transférés au camp de concentration de Fürstengrube. Puis son père est envoyé « ailleurs »…

Marcel Jabelot est ensuite envoyé au camp secondaire de Günthergrube où il reste jusqu’au [8]. Il est le seul survivant de sa famille.

Retour en France

Marcel Jabelot devient un témoin de la Shoah.

Mort

Marcel Jabelot meurt, le , à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, à l'âge de 75 ans[11],[1].

Distinction

Marcel Jabelot est nommé chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur en [12].

Notes et références

Pour approfondir

Bibliographie

Liens externes