La rafle de Louveciennes prend place le à Louveciennes (Seine-et-Oise), aujourd’hui les Yvelines, dans une grande villa, 18, rue de la Paix, centre de l'UGIF, après la réquisition par les Allemands, le , du centre n°56, le « Séjour de Voisins », un ancien orphelinat agricole aménagé en maison d’enfants par l’UGIF. 41 enfants du centre et les monitrices sont arrêtés par Alois Brunner, le commandant du Camp de Drancy, qui a désigné des internés juifs de Drancy pour l'aider aux arrestations. 6 enfants vont être déportés, le lendemain, de Drancy vers Bergen-Belsen, par le Convoi No. 80, du et survivront. 34 autres enfants sont déportés par le convoi No. 77, en date du , le dernier grand convoi au départ de la gare de Bobigny, 33 sont assassinés dès leur arrivée à Auschwitz. Seule, Denise Holstein (17 ans), survit au camp de d’Auschwitz-Birkenau et de Bergen-Belsen.

La Rafle

Le « Séjour de Voisins », à Louveciennes (Seine-et-Oise), aujourd’hui les Yvelines, est un ancien orphelinat agricole aménagé en maison d’enfants par l’UGIF.

Les Allemands réquisitionnent les lieux et le , les enfants et le personnel déménagent dans une grande villa, 18, rue de la Paix

Le matin du , Louveciennes est encore sous le couvre-feu. Un officier allemand sonne à la porte. Il est accompagné de détenus juifs (portant l'étoile jaune recrutés au camp de Drancy. Les enfants dorment encore. Ils sont réveillés. Alois Brunner, le commandant du Camp de Drancy qui dirige l'opération s'énerve. Il faut se dépêcher : la ville va se réveiller bientôt. Pour rassurer les enfants, on leur dit qu'ils vont faire une promenade en autobus. Le trajet est accompagné de chants[1],[2],[3],[4],[5].

Arrestations

À l’exception de Paulette Szklarz (6 ans)[6], hospitalisée à Saint-Germain-en-Laye, 41 enfants du centre, dont Michèle Louy, la fille du directeur, Monsieur Louy, son épouse et les monitrices sont arrêtés. Michèle Louy, la fille du directeur, Monsieur Louy et son épouse sont relâchés le même jour, car soi-disant non-juifs [1]. Une enfant, de 6 ans à l'époque, qui a pu être sauvée, par son frère, résistant, avant la rafle, en [7], Martine Brust-Szwarcbart, affirme, en 2014, que Monsieur Louis était juif[8]. Martine Brust-Szwarcbart, qui était Marthe Szwarcbart est la sœur de l'écrivain André Schwarz-Bart[9],[10],[11]

Drancy

Tous ceux qui ont été arrêtés sont conduits le au Camp de Drancy.

Déportations

Les enfants vont être déportés du camp de Drancy par 2 différents convois.

L'un partant le lendemain, le , le Convoi No. 80, vers Bergen-Belsen. 6 enfants y sont inclus, qui vont survivre.

L'autre, incluant 34 enfants et les 6 monitrices, part 9 jours après la rafle, par le Convoi No. 77, en date du , le dernier grand convoi au départ de la gare de Bobigny, 33 sont assassinés dès leur arrivée à Auschwitz. Seule, Denise Holstein (17 ans), une monitrice, survit au camp de d’Auschwitz-Birkenau et de Bergen-Belsen. Le convoi No. 77 est parti de Drancy 18 jours avant la libération du camp. Il inclut 1300 personnes, dont 300 enfants de moins de 18 ans[1].

Victimes

Les noms sont donnés par ordre alphabétique[12]

Enfants Déportés dans le Convoi No. 80

Il est né le à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Il est le frère de Josette Nelson et de Pierre Nelson. Sa mère, Antoinette Nelson (née Cerf) (40 ans), est née le à Paris. Elle est déportée avec ses 3 enfants par le Convoi No. 80, en date du . Leur dernière adresse est au 42 rue de l'Yvette dans le 16e arrondissement de Paris.

Elle est née le dans le 8e arrondissement de Paris. Elle est la sœur de François Nelson et de Pierre Nelson. Sa mère, Antoinette Nelson (née Cerf) (40 ans), est née le à Paris. Elle est déportée avec ses 3 enfants par le Convoi No. 80, en date du . Leur dernière adresse est au 42 rue de l'Yvette dans le 16e arrondissement de Paris.

Il est né le ans le 8e arrondissement de Paris. Il est le frère de François Nelson et de Josette Nelson. Sa mère, Antoinette Nelson (née Cerf) (40 ans), est née le à Paris. Elle est déportée avec ses 3 enfants par le Convoi No. 80, en date du . Leur dernière adresse est au 42 rue de l'Yvette dans le 16e arrondissement de Paris.

Il est né le à Metz, en Moselle. Il est le frère de Reisla Przemyslavski et de Samuel Przemyslavski. Sa mère, Golda Przemyslavski (née Francuz) (39 ans), est née le à Kalisz, en Pologne. Elle est déportée par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 17 rue Vigier de la Pile à Angoulême en Charente.

Elle est née le à Metz, en Moselle. Elle est la sœur de Israël Przemyslavski et de Samuel Przemyslavski. Sa mère, Golda Przemyslavski (née Francuz) (39 ans), est née le à Kalisz, en Pologne. Elle est déportée par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 17 rue Vigier de la Pile à Angoulême en Charente.

Il est né le à Metz, en Moselle. Il est le frère de Israël Przemyslavski et de Reisla Przemyslavski. Sa mère, Golda Przemyslavski (née Francuz) (39 ans), est née le à Kalisz, en Pologne. Elle est déportée par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 17 rue Vigier de la Pile à Angoulême en Charente.

Enfants Déportés dans le Convoi No. 77

Elle est née le à Forbach en Moselle. Elle habitait à Soyaux en Charente. Elle est la sœur de Charles Bordine et de Salomon Bordine. Un autre frère, Maurice Bordine (1 an) est né à Soyaux en Charente. Sa mère, Sarah Bordine (née Kawa) (35 ans), est née le à Ivanovitz. Elle habitait, avec Maurice Bordine, rue des Lilas à Soyaux en Charente. Elle est déportée avec Maurice Bordine par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz.

Il est né le à Metz en Moselle. Il habitait à Soyaux en Charente. Il est le frère de Berthe Bordine et de Salomon Bordine. Un autre frère, Maurice Bordine (1 an) est né à Soyaux en Charente. Sa mère, Sarah Bordine (née Kawa) (35 ans), est née le à Ivanovitz. Elle habitait, avec Maurice Bordine, rue des Lilas à Soyaux en Charente. Elle est déportée avec Maurice Bordine par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz.

Il est né le à Forbach en Moselle. Il habitait à Soyaux en Charente. Il est le frère de Berthe Bordine et de Charles Bordine. Un autre frère, Maurice Bordine (1 an) est né à Soyaux en Charente. Sa mère, Sarah Bordine (née Kawa) (35 ans), est née le à Ivanovitz. Elle habitait, avec Maurice Bordine, rue des Lilas à Soyaux en Charente. Elle est déportée avec Maurice Bordine par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz.

Elle est née le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Elle habitait au 31 rue Eugène Vallin à Nancy.

Elle est née le à Metz en Moselle. Elle est la sœur de Simon Dembicer. Elle habitait à Saint-Michel-de-Rivière en Dordogne. Elle a un autre frère, Jacques Dembicer (moins d'un an), né le à Saint-Michel-de-Rivière en Dordogne. Son père, Israël Dembicer (39 ans), est né le à Frystok. Il est déporté par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Sa mère, Rose Dembicer (née Brunwasser) (34 ans), est née le à Bogdan. Elle est déportée, avec son bébé, Jacques Dembicer, par le Convoi No. 57, en date du , de Drancy vers Auschwitz.

Il est né le à Metz en Moselle. Il est le frère de Cécile Dembicer. Il habitait à Saint-Michel-de-Rivière en Dordogne. Il a un autre frère, Jacques Dembicer (moins d'un an), né le à Saint-Michel-de-Rivière en Dordogne. Son père, Israël Dembicer (39 ans), est né le à Frystok. Il est déporté par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Sa mère, Rose Dembicer (née Brunwasser) (34 ans), est née le à Bogdan. Elle est déportée, avec son bébé, Jacques Dembicer, par le Convoi No. 57, en date du , de Drancy vers Auschwitz.

Elle est née le à Audun-le-Tiche en Moselle. Elle est la sœur de Maurice Dyment et de Sara Dyment. Elle a une autre sœur: Monique Dyment (2 ans), née le à Nancy et Son père, Isaac Dyment (44 ans), est né le à Międzyrzec Podlaski. Il est déporté dans le Convoi No. 29, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Sa mère, Zlata Dyment (née Kossowska) (38 ans), est née le à Varsovie, en Pologne. Elle est déportée avec son mari dans le Convoi No. 29. Monique Dymant est déportée avec ses parents dans le Convoi No. 29. Leur dernière adresse est à Sanxay dans la Vienne.

Il est né le à Audun-le-Tiche en Moselle. Il est le frère de Beile Dyment et de Sara Dyment. Il a une autre sœur: Monique Dyment (2 ans), née le à Nancy et Son père, Isaac Dyment (44 ans), est né le à Międzyrzec Podlaski. Il est déporté dans le Convoi No. 29, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Sa mère, Zlata Dyment (née Kossowska) (38 ans), est née le à Varsovie, en Pologne. Elle est déportée avec son mari dans le Convoi No. 29. Monique Dymant est déportée avec ses parents dans le Convoi No. 29. Leur dernière adresse est à Sanxay dans la Vienne.

Elle est née le à Audun-le-Tiche en Moselle. Elle est la sœur de Beile Dyment et de Maurice Dyment. Elle a une autre sœur: Monique Dyment (2 ans), née le à Nancy et Son père, Isaac Dyment (44 ans), est né le à Międzyrzec Podlaski. Il est déporté dans le Convoi No. 29, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Sa mère, Zlata Dyment (née Kossowska) (38 ans), est née le à Varsovie, en Pologne. Elle est déportée avec son mari dans le Convoi No. 29. Monique Dymant est déportée avec ses parents dans le Convoi No. 29. Leur dernière adresse est à Sanxay dans la Vienne.

Elle est née le à Metz. Son père, Moszek Gliksman (36 ans), né le à Bełchatów, en Pologne et sa mère, Jacheta Gliksman (née Nys) (35 ans), née le à Bełchatów, en Pologne, sont déportés par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Son frère, Alter Gliksman (11 ans), né le à Metz, est arrêté dans la Rafle de l'avenue Secrétan et déporté dans ce même Convoi No. 77. Leur dernière adresse est au 6 rue Henri-IV à Angoulême (Charente).

Elle est née le dans le 12e arrondissement de Paris. Elle a 2 autres sœurs: Michele Goldberg (4 ans), née le dans le 14e arrondissement de Paris et Claire Goldberg (10 ans), née le à Nancy. Son père, Herszek Goldberg (48 ans), est né le à Szydłowice, en Pologne. Il est déporté dans le Convoi No. 72, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Sa mère,Maria Goldberg (née Grumberg) (34 ans), est née le à Paris. Elle est déportée avec son mari et deux de ses filles, Michele Goldberg et Claire Goldberg, dans le Convoi No. 72. Leur dernière adresse est au: 72 boulevard Saint-Marcel dans le 5e arrondissement de Paris.

Elle est née le dans le 4e arrondissement de Paris. Elle a une sœur, Fanny Goldman (11 ans), née le dans le 12e arrondissement de Paris. Son père, Chuna Goldman (35 ans), est né le à Mordy, en Pologne. Il est déporté par le Convoi No. 15, en date du , de Beaune-la-Rolande vers Auschwitz. Sa mère, Dwojra Goldman (née Frydman) (34 ans), est née le à Mordy, en Pologne. Elle est déportée par le Convoi No. 16, en date du , de Pithiviers vers Auschwitz. Fanny Goldman est déportée par le Convoi No. 22, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au: 157 rue Saint-Martin dans le 3e arrondissement de Paris.

Elle est née le à Paris.

Elle est née le à Metz en Moselle. Elle a 1 sœur: Elisa Hendler (moins d'un an), née le à Angoulême. Son père, Jacob Hendler (59 ans), est né le à Nowy Targ, en Pologne. Sa mère, Emma Hendler (née Ellert) (29 ans), est née à Mannheim, en Allemagne. Le père, Jacob Hendler, la mère, Emma Hendler, et Elisa Hendler sont déportés par le Convoi No. 53, en date du , de Drancy vers Sobibor. Leur dernière adresse est au: Moulin Neuf à Saint-Antoine-Cumond en Dordogne.

Elle est née le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Elle est la sœur de Paul Holz. Elle a 3 autres frères: David Holz (13 ans), né le à Nancy, Jacques Holz (10 ans), né le à Nancy et Joseph Holz (11 ans), né le à Nancy. Son père, Moses Holz (45 ans), est né le à Mościska, en Pologne. Il est déporté par le Convoi No. 8, en date du , d'Angers vers Auschwitz. Sa mère, Blima Holz (née Rosenfarb) (39 ans), est déportée par le Convoi No. 36, en date du , de Drancy vers Auschwitz. David Holz, Jacques Holz et Joseph Holz sont déportés dans le même Convoi 77 que Myriam Holz et Paul Holz. Leur dernière adresse est à Naintré dans la Vienne.

Il est né le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Il est le frère de Myriam Holz. Il a 3 autres frères: David Holz (13 ans), né le à Nancy, Jacques Holz (10 ans), né le à Nancy et Joseph Holz (11 ans), né le à Nancy. Son père, Moses Holz (45 ans), est né le à Mościska, en Pologne. Il est déporté par le Convoi No. 8, en date du , d'Angers vers Auschwitz. Sa mère, Blima Holz (née Rosenfarb) (39 ans), est déportée par le Convoi No. 36, en date du , de Drancy vers Auschwitz. David Holz, Jacques Holz et Joseph Holz sont déportés dans le même Convoi 77 que Myriam Holz et Paul Holz. Leur dernière adresse est à Naintré dans la Vienne.

Elle est née le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Son père, Israël Jakubowicz (47 ans), est né le à Rymanów, en Pologne. Il est déporté par le Convoi No. 8, en date du , d'Angers à Auschwitz. Sa mère, Entla Jakubowicz (née Golencer ) (38 ans), est née le à Pilica (Silésie) en Pologne. Elle est déportée par le Convoi No. 42, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est à Cernay (Vienne).

Il est né le dans le 10e arrondissement de Paris. Son père, Henri Karpinski (42 ans), est né le . Il est déporté par le Convoi No. 78, en date du , de Lyon vers Auschwitz. Sa mère, Estelle Karpinski (née Golibrodsky ) (45 ans) est née le dans le 4e arrondissement de Paris. Sa sœur, Simone Karpinsky (17 ans) est née le dans le 14e arrondissement de Paris. Elles sont déportées par le Convoi No. 60, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 28 boulevard de Metz à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Elle est née le à Marseille. Sa dernière adresse est: place Dreux (UGIF) à Louveciennes (Seine-et-Oise). On ne trouve pas d'autres membres de sa famille, dans Klarsfeld, 2012.

Il est né le à Paris. il a un autre frère, du même âge, Maurice Libermann (8 ans), né le dans le 10e arrondissement de Paris. Il est aussi déporté dans le Convoi No. 77. Leur dernière adresse est au 13 rue Jean-Jacques-Rousseau à Montreuil (Seine. Maurice Libermann était à l'UGIF/Montreuil. On ne trouve pas d'autres membres de leur famille, dans Klarsfeld, 2012.

Il est né le à Sedan (Ardennes). Son père, Daniel Niewiadynsky (49 ans), est né le à Łódź en Pologne. Sa mère, Dora Niewiadynsky (née Taradyka) (45 ans) est née le à Lutomiersk en Pologne. Il a une sœur, Anna Niewiadynsky (16 ans), née le à Łódź en Pologne et 2 frères: Bernard Niewiadynsky (14 ans), né le à Łódź en Pologne et Felix Niewiadynsky (12 ans), né le à Łódź en Pologne. Les parents, Daniel Niewiadynsky et Dora Niewiadynsky, et Anna Niewiadynsky, Bernard Niewiadynsky et Felix Niewiadynsky sont déportés par le Convoi No. 42, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est à Montalembert (Deux-Sèvres).

Elle est née le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Son père, Jacob Rein (53 ans) est né le à Obertyn, en Ukraine. Sa mère, Gitla Rein (née Eisenbach) (45 ans), est née le à Żarnów, en Pologne. Elle a un frère: Henri Rein (20 ans), né le à Tarnów, en Pologne et une sœur, Rosa Rein (15 ans), née le à Tarnów, en Pologne. La mère, Gitla Rein, est déportée par le Convoi No. 8, en date du , d'Angers à Auschwitz. Le père, Jacob Rein et Henri Rein et Rosa Rein sont déportés par le Convoi No. 26, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est Sanxay (Vienne).

Il est né le à Forbach en Moselle. Il est le frère de Madeleine Steinberg. Son père, Maurice Steinberg (36 ans), est né le à Odessa, en Ukraine. Sa mère, Itta Steinberg (née Gutman) (40 ans), est née le à Mogielnica. Les parents, Maurice Steinberg et Itta Steinberg, sont déportés par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est: Juillaguet (Charente).

Elle est née le à Forbach en Moselle. elle est la sœur de Jacques Steinberg. Son père, Maurice Steinberg (36 ans), est né le à Odessa, en Ukraine. Sa mère, Itta Steinberg (née Gutman) (40 ans), est née le à Mogielnica. Les parents, Maurice Steinberg et Itta Steinberg, sont déportés par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est: Juillaguet (Charente).

Elle est née le à Metz en Moselle. Elle est la sœur de Nathan Szklarz. Son père, Traitel Szklarz (39 ans), est né le à Siedlce. Il est déporté par le Convoi No. 8, en date du , d'Angers à Auschwitz. Leur dernière adresse est à Ligugé (Vienne).

Il est né le à Metz en Moselle. Il est le frère de Danielle Szklarz. Son père, Traitel Szklarz (39 ans), est né le à Siedlce, en Pologne. Il est déporté par le Convoi No. 8, en date du , d'Angers à Auschwitz. Leur dernière adresse est à Ligugé (Vienne).

Elle est née le à Saint-Cyr-sur-Morin en Seine-et-Marne. Elle est la sœur de Marie Vexler. Son père, Jancu Vexler (35 ans), est né le à Huși, en Roumanie. Sa mère, Fajga Vexler (née Elbaum) (36 ans), est née le , à Varsovie en Pologne. Les parents, Jancu Vexler et Fajga Vexler, sont déportés par le Convoi No. 42, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est à Saint-Cyr-sur-Morin en Seine-et-Marne.

Elle est née le à Saint-Cyr-sur-Morin en Seine-et-Marne. Elle est la sœur de Claude Vexler. Son père, Jancu Vexler (35 ans), est né le à Huși, en Roumanie. Sa mère, Fajga Vexler (née Elbaum) (36 ans), est née le , à Varsovie en Pologne. Les parents, Jancu Vexler et Fajga Vexler, sont déportés par le Convoi No. 42, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est à Saint-Cyr-sur-Morin en Seine-et-Marne.

Il est né le dans le 10e arrondissement de Paris. Il est le frère de Salomon Wasser. Son père, Abraham Wasser (39 ans), est né le à Tarnow, en Pologne. Sa mère, Chana Wasser (née Wasserstein) (40 ans), est née le à Rozwadów, en Pologne. Les parents, Abraham Wasser et Chana Wasser, sont déportés par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est à Saint-Michel-de-Rivière (Dordogne).

Il est né le à Metz en Moselle. Il est le frère de Monieh Wasser. Son père, Abraham Wasser (39 ans), est né le à Tarnow, en Pologne. Sa mère, Chana Wasser (née Wasserstein) (40 ans), est née le à Rozwadów, en Pologne. Les parents, Abraham Wasser et Chana Wasser, sont déportés par le Convoi No. 40, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est à Saint-Michel-de-Rivière (Dordogne).

Elle est née le à Lille (Nord. Sa dernière adresse est: Hôpital Rothschild dans le 12e arrondissement de Paris.

Il est né le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Il est le frère de Henri Zylbermann et de Léon Zylbermann. Son père, David Zylbermann (40 ans), est le à Chełm, en Pologne. Sa mère, Rifka Zylbermann (née Mandelbaum) (44 ans), est née le à Chełm, en Pologne. Il a d'autres frères: Benjamin Zylbermann (17 ans), né le à Chełm, en Pologne, Louis Zylbermann (16 ans), né le à Chełm, en Pologne et une sœur, Sarah Zylbermann (14 ans), née le à Chełm, en Pologne. Les parents, David Zylbermann et Rifka Zylbermann, et Benjamin Zylbermann, Louis Zylbermann et Sarah Zylbermann, sont déportés par le Convoi No. 42, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est: Savigny-sous-Faye (Vienne).

Il est né le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Il est le frère de Kiwa Zylbermann et de Léon Zylbermann. Son père, David Zylbermann (40 ans), est le à Chełm, en Pologne. Sa mère, Rifka Zylbermann (née Mandelbaum) (44 ans), est née le à Chełm, en Pologne. Il a d'autres frères: Benjamin Zylbermann (17 ans), né le à Chełm, en Pologne, Louis Zylbermann (16 ans), né le à Chełm, en Pologne et une sœur, Sarah Zylbermann (14 ans), née le à Chełm, en Pologne. Les parents, David Zylbermann et Rifka Zylbermann, et Benjamin Zylbermann, Louis Zylbermann et Sarah Zylbermann, sont déportés par le Convoi No. 42, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est: Savigny-sous-Faye (Vienne).

Il est né le à Nancy en Meurthe-et-Moselle. Il est le frère de Kiwa Zylbermann et de Henri Zylbermann. Son père, David Zylbermann (40 ans), est le à Chełm, en Pologne. Sa mère, Rifka Zylbermann (née Mandelbaum) (44 ans), est née le à Chełm, en Pologne. Il a d'autres frères: Benjamin Zylbermann (17 ans), né le à Chełm, en Pologne, Louis Zylbermann (16 ans), né le à Chełm, en Pologne et une sœur, Sarah Zylbermann (14 ans), née le à Chełm, en Pologne. Les parents, David Zylbermann et Rifka Zylbermann, et Benjamin Zylbermann, Louis Zylbermann et Sarah Zylbermann, sont déportés par le Convoi No. 42, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est: Savigny-sous-Faye (Vienne).

Monitrices déportées dans le Convoi No. 77

Elle est née le à Rouen.

Elle est née le à Paris. Sa sœur, Olga Kahan (18 ans), née le à Paris, travaillant à l'UGIF/La Varenne est aussi déportée dans le Convoi No. 77. Leur dernière adresse est au 12, rue Clauzel dans le 9e arrondissement de Paris

Elle est née le à Brezna en Serbie. Son fils, Henri Kruchmar (32 ans), est né le à Paris35. Il est déporté par le Convoi No. 55, en date du , de Drancy à Auschwitz. Leur dernière adresse est au 35, rue des Poissonniers dans le 18e arrondissement de Paris

Elle est née le à Jedrzesew. Son père, David Lipmanowicz (45 ans) est né le à Wodislaw. Elle a 1 sœur, Frymeta Lipmanowicz (23 ans), née le à Jedrzejow et 3 frères: Bernard Lipmanowicz (25 ans), né le à Jedrzejow, Majer Lipmanowicz (21 ans), né le à Jedrzejow et Chaim Lipmanowicz (18 ans), né le à Wiebuzow. Le père, David Lipmanowicz, et 3 de ses enfants: Bernard Lipmanowicz, Frymeta Lipmanowicz et Majer Lipmanowicz sont déportés par le Convoi No. 35, en date du , de Pithiviers vers Auschwitz. Chaim Lipmanowicz est déporté par le Convoi No. 33, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 21 rue du Bourg-Tibourg dans le 4e arrondissement de Paris

Elle est née le à Ciechanów, en Pologne. Sa dernière adresse est au 46, rue Vieille-du-Temple dans le 4e arrondissement de Paris

Elle est née le dans le 18e arrondissement de Paris. Selon Klarsfeld, 2012, elle travaillait à l'UGIF/Vauquelin tout comme sa sœur, Simone Zuckermann (17 ans), née le à Paris. Elles sont déportées par le Convoi No. 77. Leur sœur, Fanny Zuckermann (31 ans), née le à Leipzig en Allemagne, est déportée dans le Convoi No. 33, en date du , de Drancy vers Auschwitz. Leur dernière adresse est au 25, impasse de la Couture-d'Auxerre à Gennevilliers (Seine)

Survivante

Mémoire

Bibliographie

Notes et références

  1. a b et c « Denise, une des rares rescapées de la maison d'enfants », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  2. Joce Hue, « Chaque dimanche, portrait d’une personnalité régionale au gré d’une rencontre. Aujourd’hui, la survivante du camp d’Auschwitz Denise Holstein », sur paris-normandie.fr., .
  3. Biographie de Denise Holstein.
  4. « Denise Holstein, militante dela mémoire après quarante-cinq ans de silence », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  5. Denise Holstein, après un long silence, les mots qui apaisent... antibes-juanlespins.com.
  6. Son nom ne figure pas dans Klarsfeld, 2012. Il est donc possible qu'elle soit une survivante. Elle porte le même nom que 2 victimes déportées par le Convoi No. 77, vraisemblablement de la même fratrie : Danielle Szklarz et Nathan Szklarz.
  7. (en) Denise Holstein. 2014 in review.
  8. Martine Brust-Szwarcbart. 1944 : Fuir Louveciennes ! mabatim.info. 3 juin 2014.
  9. Francine Kaufmann. La non-vocation d’André Schwarz-Bart. Dossier "Devenir écrivain". octobre 2018. Voir, note 21.
  10. Commémoration de la déportation des enfants juifs de l’orphelinat de Louveciennes le 22 juillet 2016. mabatim.inf. 1er juillet 2016.
  11. Le père de Martine Brust-Brust-Szwarcbart, Uszer Szwarcbart (42 ans), né le 14 juin 1900 à Łęczyca en Pologne centrale, est déporté par le Convoi No. 8, en date 20 juillet 1942, d'Angers vers Auschwitz. Sa dernière adresse est Saint-Paul-de-Lizonne en (Dordogne. Voir, Klarsfel, 2012.
  12. Les informations biographiques sont basées sur Klarsfeld, 2012.
  13. Commémoration du 60ème anniversaire de la commémoration de la libération du camp d'Auschwitz. 1 février 2005 .
  14. Près de 2000 jeunes du diocèse se préparent à partir aux JMJ. catholique78.fr. 7 juillet 2016.
  15. Yves Lecouturier, Shoah en Normandie: 1940-1944, 2004, p. 170.
  16. Samuel Sandler & Emilie Lanez, Souviens-toi de nos enfants,2018.

Articles connexes

Lien externe